L’infographiste ou le choix de la bonne couleur

Les couleurs – épisode 2

J’ai récemment lu dans un article que passer par un graphiste était une opération couteuse. Qu’il existait des outils pour créer, soi même, son logo. Certes, c’est possible. (Mais c’est ignorer le temps et l’énergie passés à le réaliser). Alors êtes-vous sûr alors de faire le bon choix ?

Déterminer l’identité graphique de votre site internet n’est pas une décision anodine. Si la charte graphique n’existe pas encore il peut être judicieux de faire appel à un/e infographiste. Il/elle va mettre en scène votre communication visuelle et transmettre votre message. Et vous aider à choisir la couleur qui parle à votre client.

Votre site internet vous en fait voir de toutes les couleurs

Tout dans la création d’un site internet mérite votre attention. Comme la couleur et le choix de la typo.  Certaines polices de caractère sont plus ou moins lisibles surun téléphone. Sachant que l’on passe en moyenne 1h42 par jour sur ce smartphone, négliger cet élément revient à se priver volontairement de lecteurs. N’oublions pas que le trafic internet mondial via appareils mobiles représente 54 % en 2019, contre 46 % via ordinateur. Il pourrait atteindre 61 % en 2021.

Certains thèmes colorés peuvent être attractifs sur un PC mais difficilement lisibles sur un smartphone. Le jaune par exemple est peu visible si vous utilisez votre téléphone en extérieur. Nous avons tous pesté contre la réflexion lumineuse qui rend notre expérience de mobinaute frustrante et décevante.

Choisir la bonne identité graphique pour votre site internet ne doit rien au hasard. Vous pouvez, bien sûr, vous inspirer de la concurrence. (Pensez aux premiers logos Coca-Cola et Pepsi-Cola). Vous pouvez aussi prendre le contre-pied et innover. (Pensez au logo de la Société Générale : rouge et noir alors que pratiquement toutes les banques affichent un logo bleu). Enfin vous pouvez charger un infographiste de définir votre identité graphique, logo et couleurs du site.

Etes-vous trichromate ?

L’infographiste apporte son savoir-faire. En fonction de votre histoire, vos produits, et surtout votre cible il/elle va établir une identité graphique. Nous avons vu dans l’article précédent que les couleurs avaient une incidence sur notre comportement. Mais encore faut il que les couleurs choisies soient discernables par tous.

En France, 8 % de la population présente une anomalie de la perception des couleurs (8 % chez les hommes et 0.4 % chez les femmes). John Dalton, en 1794, met en évidence ce dysfonctionnement. Le daltonisme est une anomalie de perception de la couleur dû a la déficience d’un ou de plusieurs des 3 types de cônes de la rétine oculaire.

Récemment pour répondre à cette problématique, Claire Méjean, infographiste a ainsi créé une application mobile innovante. Une société voulait qu’une procédure d’urgence soit parfaitement identifiable par ses ingénieurs, daltoniens ou non. Claire a donc adapté l’application pour que chaque état dichromate soit parfaitement identifié. Chaque ingénieur a alors reçu son profil, sur smartphone, adapté à sa vision des couleurs. Une importante mesure de sécurité pour un site sensible. (Vous imaginez un Bruce Willis daltonien qui ne pourrait distinguer le fil rouge du fil vert/bleu pour désamorcer une bombe).

La communication visuelle

Avant d’imaginer la couleur d’un site internet, il est bon de repenser à la symbolique des couleurs. En effet suivant les cultures telle couleur aura une connotation plus ou moins marquée. Rappelons-nous par exemple que le blanc, symbole de pureté chez nous, est la couleur de la mort pour près d’un humain sur deux sur la planète.

Certains puristes diront que le blanc n’est pas une couleur, mais absence de couleur. Mais le blanc était déjà présent dans les grottes préhistoriques, avec le rouge et le noir, puis sur les enluminures.

Le blanc est symbole de franchise et de paix. Toutefois, dans le vocabulaire, il est aussi associé à l’absence. Nuit blanche, sans sommeil, page blanche, sans texte, chèque en blanc. En 2020 il revient en force dans les tendances web design. Nous devrions découvrir des sites web ou l’espace blanc prend plus de place.

La couleur adaptée à votre cible

Etudiée pour plaire à la cible déterminée, la couleur choisie communique un message. Prenons le bleu par exemple. Une teinte consensuelle s’il en est. Le bleu fait l’unanimité. Classé premier des couleurs préférées par les occidentaux depuis le XVIIIème siècle.

Dans la symbolique des couleurs, le bleu sécurise. C’est la couleur du bien-être, de la sérénité. Il est calme, invite à la rêverie, voire un peu anesthésiant. Pour preuve, les médicaments de la famille des calmants : habillés de bleu.
Le bleu évoque le sérieux, la rigueur. Pour promouvoir la paix : le bleu de l’ONU, l’entente : l’union européenne, et la fiabilité : la plupart des banques.

Il émane du bleu un sentiment de liberté. Il favorise la créativité et l’inspiration. Notre cerveau s’évade avec le bleu, synonyme de grands espaces, du ciel, de la mer. Un fond d’écran bleu et vous voila plus créatif.

Pantone, au service de la couleur

Depuis quelques années, le Pantone Color Institute « met en avant les couleurs de saison qui seront reprises dans les défilés, prévoit les tendances mondiales en matière de couleurs et conseille les entreprises sur les couleurs à utiliser pour les produits et leur identité visuelle. »

Le Pantone Color Institute propose des outils de couleur  et de design pour l’utilisation de la couleur de l’année. Pour explorer les palettes et les harmonies. Des conseils pour la conception graphique. Décoration intérieure, produits de beauté ou  de consommation. Pour la troisième année consécutive, Pantone s’associe à Adobe Stock pour proposer aux infographistes/web designers des photos, illustrations ou arrière plans dans la couleur de l’année. Ceci afin qu’ils puissent  exercer leur créativité.

Sexisme et couleur

Le rose ; une couleur pour les filles ? Peut être, mais pas uniquement. Cet ancien rouge est apaisant. Il symbolise la douceur. C’est une couleur optimiste qui met de bonne humeur, ne dit-on pas voir la vie en rose. Elle est souvent utilisée dans les crèches et les écoles maternelles.

C’est une couleur tranquillisante qui réduit l’agressivité.
Le Centre Correctionnel de la Marine américaine de Seattle a peint en rose quelques cellules. 15 minutes dans ces cellules réduit l’agressivité des détenus pendant près d’une heure. La prison de Berne l’a testé également sur deux cellules du quartier de haute sécurité. Ces chambres ont un impact radical sur les détenus : effet calmant spectaculaire.

         Si le rose était plutôt réservé au marché « féminin » depuis quelques années il se démocratise. Il apparait sur des logos et sur des sites plus généralistes. BBC three, LG ou encore Eagle Boys.

Le jaune mal aimé

Une autre couleur très gaie mais très mal aimée en occident : le jaune. Au contraire de l’Asie ou le jaune est très valorisé. En chine, cette couleur était réservée à l’empereur. Elle est associée au pouvoir, à la richesse et à la sagesse. Chez nous, par contre, elle est classée en dernière position. Pourtant c’est une couleur chaude, tonique, qui favorise la mémoire. Couleur du soleil et de la bonne humeur.

Mais depuis le moyen-âge, le jaune pâtit d’une image dévalorisée. Couleur des traitres et des maris trompés. Couleur de l’ostracisme et de l’exclusion. Toutefois, depuis le XIXème siècle le jaune reprend des couleurs avec les peintres. Les jaunes de Van Gogh, ses soleils, ses tournesols, sa période provençale ou  de William Turner qui fera du jaune la couleur souveraine de sa palette.

   Si le jaune semble peu présent en teinte principale sur les sites internet il est bien représenté dans de nombreux logos. Nikon, Hertz, Mailchimp. Associé au noir il constitue un contraste très fort, donc très visible.

Soleil et chaleur

Pour vous faire une petite idée de la bonne humeur véhiculée par un site internet, jetez un coup d’oeil sur le site Byedel (www.byedel.fr). Claire, infographiste, a choisi la couleur jaune pour son site internet mais aussi pour ses supports de communication. Cette teinte très lumineuse évoque la joie et la bonne humeur avec une bonne dose d’humour.

Claire : « Je suis quelqu’un de très positive, j’aime beaucoup rire et garder le sourire me semble être une valeur très importante surtout dans le cadre de projets où je suis amenée à travailler en équipe. Le jaune est une couleur rassurante à mes yeux, une teinte très lumineuse.  J’ai également choisi le jaune car c’est une teinte difficile à exploiter. En utilisant le jaune pour ma communication, j’ai ainsi voulu renverser les idées reçues et permettre à mes clients et/ou futurs clients de voir cette teinte sous un autre angle. »

Le conseil de Claire

A mon sens, nous sommes tous attirés plus ou moins par certaines couleurs. En communication, je conseille souvent à mes clients d’opter pour une couleur dominante qu’ils apprécient avant tout, mais tout en tenant compte des teintes utilisées habituellement dans leur secteur d’activité et également de l’impact que pourrait avoir leurs choix colorimétriques. Par exemple, une société qui commercialise des produits Bio aura tendance à utiliser du vert sur son identité visuelle, car le vert est une couleur souvent associée à l’écologie, la nature, le bien-être, etc.
Renverser les genres et les idées peut être un choix judicieux si cela est pensé correctement mais à contrario, cela peut également avoir un effet Flop !

En résumé, n’oubliez pas que votre couleur préférée peut vous sembler affreuse dans un autre contexte.  Ou tout simplement ne pas correspondre à votre cible.